La politique commerciale

 

Il existe une théorie bien établie de la poltique commerciale et de ses effets (Corden, 1974). Etant donné la divergence des intérêts nationaux, une coordination internationale s'avère nécessaire pour promouvoir des échanges plus libres, c'est le rôle du GATT.
La protection est dommageable pour l'économie mondiale, quelqu'avantage que l'économie qui l'instaure puisse éventuellement en tirer.
Pour l'économie protégée, la protection a un coût, conséquence de l'infraction au principe de la vérité des prix, les agents économiques basant leur décision sur de faux prix.
Du théorie de symétrie de Lerner, on déduit que la limitation des importations d'n pays revient à pénaliser ses exportations (car la protection tend à apprécier la monnaie domestique).
Les restrictions quantitatives sont plus nocives que les tarifs, car moins flexibles, et les rentes de rareté sont empochées par les producteurs étrangers.

La théorie du tarif optimal : l'intervention optimale est celle qui égalise à la marge me effets négatifs et positifs. La théorie des jeux explique qu'un pays peut avoir intérêt à être protectionniste, mais les représailles font plus que disparaître cet avantage.
Dans la théorie du commerce international en concurrence imparfaite (modèles de marchés oligopolistiques), un pays peut aider ses firmes à retirer les profits les plus élevés possibles sur les marchés étrangers.

Dans tous les cas, les politiques ont un aspect agressif et prédateur.

SciencesEconomiquesl.com - Tous droits réservés